Fanm Lakay a place for you to Bouyi ti zen'w!
Number One Island Singing Competition!
See the shows Tele Lakay's got cooking for you!

Left_bu_showsLeft_bu_about

Stream your event with us!

Welcome t0 Telelakaytv.com


La démission en bloc des sénateurs, un danger selon l’Ocapp


senateL’Observatoire citoyen de l’action des pouvoirs publics (Ocapp) invite les sénateurs à réfléchir à deux fois sur leur décision de démissionner en bloc. Selon les membres de cette structure, cela nuirait gravement au progrès de la démocratie en Haïti.

« La démission en bloc de sénateurs serait un danger pour la démocratie, car il faut renforcer les institutions pour garantir la bonne gouvernance », tels ont été les propos de Pierre Léger, membre de l’Ocapp, lors d’une conférence de presse qui a eu lieu le jeudi 14 août. Aussi, il invite les parlementaires et les partis politiques à s’inspirer de la souffrance du peuple pour essayer de trouver au plus vite un dénouement à cette nouvelle crise politique.

Plus loin, ces derniers se sont interrogés sur l’esprit de service qui devrait animer les dirigeants politiques haïtiens. «On ne fait pas de la politique pour soi-même, mais pour servir le peuple. Je ne sens pas cet amour pour le peuple dans vos actions », a déclaré Marylin Allien, également membre de l’Ocapp.

Parallèlement, les membres de cette structure invitent au Premier ministre ratifié à monter son cabinet ministériel non en fonction de l’habituel clientélisme, mais selon les compétences disponibles afin de mieux faire face aux nombreux défis qui attendent le prochain gouvernement.

Pierre Léger a souligné que la situation socio-économique du pays a empiré depuis les émeutes de la faim ayant abouti au renvoi du gouvernement de Jacques Edouard Alexis. « Le prochain gouvernement devra faire une hiérarchisation des priorités », a-t-il martelé avant de citer la cherté de la vie, la décentralisation, la production nationale et la création des besoins sociaux comme priorités de l’heure.

D’un autre côté, Anthony Pascal dit Konpè Filo, président de l’Ocapp a dressé un bilan positif des actions de cette nouvelle organisation pendant les quelques mois de son existence. Il relate la rencontre de l’Occap avec le ministre de la Planification autour du DSNCRP, celle avec les ONGs sur l’orientation de leur action dans le pays.

Anthony Pascal a aussi fait état de la visite de l’observatoire citoyen dans la commune de Pilate (Nord D’Haïti). Il a rapporté que cette commune est envahie par une légion de fourmis dévastatrices qui ravagent les plantations dans la zone. Il a également fait mention de l’épidémie de pian et les chiques qui sévissent dans plusieurs communes du pays.

L’observatoire citoyen de l’action des pouvoirs publics est un organe de débats qui se propose de rapprocher les différentes couches de la population via un dialogue social constructif.

PC/HPN